atualidade,  ContribuiçÔes,  Entrevista,  Legumes,  Os pratos principais,  Peixes e frutos do mar,  Ir gourmands,  glĂșten,  vĂ­deo

the earth's plate

Bonjour aux nouvelles et nouveaux abonné.e.s

Merci d’encourager votre blog lyrique et gourmand. olive oil.

The vegetable garden to the plate (What is that I have in my refrigerator) sur les couscous subsahariens et Ă  laquelle j’ai l’honneur de participer, a en 4 jours (depuis le 04 mars) mais 1. 200. 000 vues sur Facebook . Sim, vous avez bien lu.

Aproximar 27 000 et plus de 30 000 respectivement sur Youtube et Instagram. 🙂 🙂

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

the earth's plate

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

 

 

Voici l’une de mes recettes rĂ©alisĂ©es dans le cadre d’un reportage sur les couscous subsahariens.

Je vous prĂ©sente le fufu* voir (astuces/conseils/variantes/informations) de Gari fait Ă  base de semoule de manioc. Au Cameroun, nous l’appelons couscous, trĂšs loin de celui du Maghreb, connu dans le monde entier.

Merci Ă  AJ+francais, Émma PAOLI et Yasmina Bennani qui m’ont donnĂ© l’opportunitĂ© de partager ma passion pour les trĂ©sors culinaires de l’Afrique en gĂ©nĂ©ral et du Cameroun en particulier.

Ma partie de la vidéo a été tournée chez cozinhar Cidade, un espace parisien adapté à tous vos ateliers culinaires.

 

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

 

the earth's plate

 

Consulter une ancienne recette du blog pour avoir plus de détails sur le Gari aqui

 

 

 

O que vocĂȘ precisa

 

Para 8 para 12 pessoas

Preparação: 20 minutos

Cozimento:

30 minutos (la sauce de gombo)

15 minutos (le bouillon)

10 minutos (le Gari)

 

 

Para o molho

– 700 g de crevettes prĂ©cuites

– 150 cl d’eau pour environ 1300 g de bouillon rĂ©alisĂ©

– 15 para 20 gombos frais

– 5 oignons blancs ou jaunes

– 2 grosses tomates ou 100 g de coulis de tomates

– 2 aubergines africaines

– 1 poireau (blanc et vert)

Gingembre frais 10 g ou 1 c à café de gingembre moulu

– 2 folhas de louro

-1 c à soupe d’ail semoule

– 1 c Ă  soupe de djansan (opcional) achetĂ© chez Bao chez qui vous trouverez tous vos produits produits tropicaux

– 1 c Ă  cafĂ© de pĂšbĂš (opcional) achetĂ© chez Bao

CĂ©leri du jardin (feuillage et pied)

De la fleur de sel + le bouillon maison, aqui

Du sel gemme ou du bicarbonate alimentaire

Du piment piquant (opcional)

 

Pour Le fufu/ foufou de gari

– 400 g de gari

– 120 cl (1200g) d’eau

 

RĂ©alisation des recettes

 

Laver soigneusement tous vos légumes !

Le fufu/foufou de gari

Porter l’eau Ă  Ă©bullition

Garder le 1/3 de liquide dans la casserole et transfĂ©rer l’autre partie de l’eau bouillante dans un autre rĂ©cipient placĂ© Ă  proximitĂ©

Baisser le feu, mettre votre semoule de manioc en pluie dans l’eau qui se trouve dans la casserole

Remuer vigoureusement pour bien mĂ©langer, en rajoutant au fur et Ă  mesure l’eau chaude de rĂ©serve, en remuant entre chaque ajout jusqu’à l’obtention d’une pate homogĂšne

Remplir un grand saladier d’eau froide et le poser Ă  proximitĂ©

Former vos boules de fufu en trempant un petit bol dans le grand saladier d’eau froide

Rouler la pĂąte dans le bol (avec un fond d’eau) pour en faire de jolies boules. Vous pouvez les garder au chaud individuellement dans du papier aluminium et au four Ă  30 degrĂ©s en attendant que la sauce soit prĂȘte

 

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

 

 

 

Le bouillon express

DĂ©cortiquer (conserver les carapaces et les tĂȘtes pour le bouillon) et dĂ©veiner les crevettes (le filament noir dans le dos)

Dans une casserole, colocar 2 oignons, la moitiĂ© du pied de cĂ©leri, un peu de poireau, 1litre et Âœ 2 d’eau et saler Ă  votre guise. Laisser cuire 20 minutos em fogo alto.

Filtrer et récupérer le jus

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

 

 

 

quiabo

Couper la tĂȘte et la queue de chaque gombo

Écraser grossiĂšrement les Ÿ du gombo (30 secondes) au mixeur avec 10 cl d’eau (100 g) un peu de bicarbonate alimentaire ou du sel gemme (pour le gluant).

Verser dans un petit saladier. Y mettre les 5 ou 10 gombos restants coupés en 2 dans le sens de la longueur et réserver

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
quiabo

 

 

La sauce de gombos

Mettre dans une marmite, les oignons, les aubergines africaines coupées en 4 longitudinal e transversal, le poireau et le céleri ciselés, la tomate. Porter à ébullition avec le bouillon recueilli, pingente 10 minutos em fogo alto.

Ajouter ensuite, les crevettes, les feuilles de laurier, le djansan, gengibre, le pĂšbĂš, l'ail, le piment, saler si besoin et faire mijoter encore 10 minutos

Mettre le gombo (prĂ©alablement rĂ©servĂ©) et faire encore cuire 10 minutos. Remuer de temps en temps pour que le gombo n’attache pas. Rectifier l’assaisonnement si nĂ©cessaire.

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

 

 

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

 

 

 

 

Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes
Fufu/Foufou de gari et sa sauce de gombos aux crevettes

 

 

 

 

Astuces/conseils/variantes/informations

*Pour un bouillon plus gourmand encore, mixer les lĂ©gumes, les carapaces et les tĂȘtes de crevettes avant d’en filtrer le jus

*Il est bien entendu qu’il ya plusieurs façons de rĂ©aliser une sauce de gombos.

*Fufu : « Le foufou ou fufu est une pĂąte comestible, solide ou molle selon le goĂ»t du consommateur, rĂ©alisĂ©e Ă  partir de farines bouillies et pilĂ©es. C’est un aliment de base pour de nombreuses populations d’Afrique Ă©quatoriale Il est fabriquĂ© Ă  partir de manioc, de maĂŻs, de banane plantain ou d’igname et se mange avec une sauce en accompagnement. »

(Wikipédia)

 

*Les bienfaits du gombo

  • Originaire d’Afrique subsaharienne, il s’agit d’un alliĂ© santĂ© Ă  ne pas nĂ©gliger. VĂ©ritable concentrĂ© en vitamines, minĂ©raux et nutriments,
  • O gombo, sĂ©chĂ© au soleil ou encore rĂ©duit en poudre pour ensuite servir de condiment. Ses feuilles aussi sont comestibles – un rĂ©gal en salade – et, de ses graines, on a mĂȘme tirĂ© un ersatz de café  Tout est bon dans le gombo !
  • Si bon d’ailleurs qu’il a conquis le monde entier, souvent sous une autre Ă©tiquette : on l’appelle bamia dans les Balkans, En chinois, le gombo est appelĂ© « qiukui », calalou Ă  HaĂŻti ou okra aux Etats- Unis, notamment en Louisiane, oĂč il est Ă  la fĂȘte dans la cuisine cajun. Ce sont les Maures qui, au Moyen Age, importĂšrent cette plante tropicale (Abelmoschus esculentus) en Europe, via l’Egypte.
  • Puis le gombo est arrivĂ© en AmĂ©rique, par le commerce triangulaire. Les esclaves du Nouveau Monde ont d’ailleurs longtemps appelĂ© «gombo» tous les lĂ©gumes, sans distinction. Aujourd’hui, les nutritionnistes vantent les mĂ©rites de ce superaliment, riche en fibres, antioxydants, vitamine C, potassium
 Fort de sa texture particuliĂšre, le roi gombo entre Ă©galement dans la composition de produits de soin et de beautĂ© traditionnels, qui adoucissent la peau et les cheveux. Et aujourd’hui, des industriels testent ses propriĂ©tĂ©s pour la fabrication de colle pour papier glacé  Ou mĂȘme pour des confiseries !
  • Nos conseils pour bien cuisiner le gombo
  • Parce qu’il a les faveurs d’une multitude de cuisiniĂšres et de cuisiniers, o gombo, aussi appelĂ© lady’s finger (doigt de femme) dans de nombreux pays anglophones, est facile Ă  dĂ©nicher sur les Ă©tals des Ă©piceries orientales, africaines ou asiatiques.
  • Bien le choisir
    Il ne doit pas dépasser cinq à dix centimÚtres environ pour rester bien tendre.
  • Ne pas tarder
    Car il ne se conserve que trois jours (au frais).
  • Faire attention
    Plus on coupe ou Ă©crase le gombo, plus sa substance mucilagineuse se libĂšre. On peut le laisser entier (comme une petite courgette) si l’on craint cette texture. Et pour l’attĂ©nuer, ajouter de la tomate, du citron ou une petite cuillerĂ©e de vinaigre.
  • Le cuire
    La cuisson Ă  l’étouffĂ©e est idĂ©ale. Mais jamais plus de dix minutes !
  • Mais c’est surtout un aliment aux vertus nutritionnelles exceptionnelles. Une assiette de gombo cru ne dĂ©passe pas les 30 calories, apporte 3 grammes de fibres alimentaires, 2 grammes de protĂ©ines, 57 milligrammes de magnĂ©sium, 21 milligrammes de vitamine C et contient seulement 10 milligrammes de graisses. Toutes ces propriĂ©tĂ©s font du gombo un champion en matiĂšre d’équilibre alimentaire, qu’il soit consommĂ© cru, frit, bouilli ou en ragoĂ»t. On vous explique ses bienfaits concrets sur la santĂ© en sept points :

Le gombo pour rĂ©duire l’asthme

  • Le gombo fait partie des lĂ©gumes les plus riches en vitamine C. Or, selon une Ă©tude publiĂ©e en 2000 par la revue mĂ©dicale amĂ©ricaine Thorax, la vitamine C est trĂšs efficace pour lutter contre les symptĂŽmes asthmatiformes en particulier chez les enfants. Les chercheurs ont mĂȘme obtenu des rĂ©sultats sur de jeunes patients asthmatiques qui ne consommaient des fruits et lĂ©gumes riches en vitamine C qu’une Ă  deux fois par semaine.

Le gombo aide à diminuer le cholestérol

  • Non seulement le gombo est excellent pour le transit, mais c’est aussi un trĂšs bon rĂ©gulateur de cholestĂ©rol en partie grĂące Ă  sa forte teneur en fibres. AlĂ©m disso, il ne contient aucun cholestĂ©rol et trĂšs peu de graisses. À raison d’une consommation d’environ 20g de gombo par jour pendant quelques semaines, on constate une baisse significative dumauvaischolestĂ©rol

Le gombo permet de contrĂŽler le diabĂšte

  • Dans une Ă©tude publiĂ©e en 2011 par la revue amĂ©ricaine ISRN Pharmaceutics, des chercheurs ont administrĂ© de l’eau Ă  des rats dans laquelle on avait fait tremper des lamelles de gombo. RĂ©sultat : les animaux traitĂ©s ont vu leur taux de sucres dans le sang significativement rĂ©duit. Depuis, le gombo est de plus en plus plĂ©biscitĂ© par les nutritionnistes en faveur des personnes diabĂ©tiques.

Le gombo booste le systĂšme immunitaire

  • La vitamine C contenue dans le gombo stimule le systĂšme immunitaire en favorisant la crĂ©ation de globules blancs dans l’organisme. Ce lĂ©gume tout-terrain agit Ă©galement comme anti-rides ! Ses antioxydants combattent l’excĂšs de radicaux libres responsable du vieillissement tissulaire.

Le gombo prévient les maladies rénales

  • Consommer rĂ©guliĂšrement du gombo aiderait Ă  prĂ©server la bonne santĂ© de nos reins. En 2005, le Jilin Medical Journal a publiĂ© une Ă©tude dans laquelle les chercheurs ont dĂ©montrĂ© que les patients qui mangeaient quotidiennement du gombo dĂ©veloppaient deux fois moins de maladies liĂ©es au reins notamment chez les personnes diabĂ©tiques.

Le gombo contribue Ă  une grossesse saine

  • Le taux Ă©levĂ© de vitamine A, B (B1, B2, B6) et C, ainsi que le zinc et le calcium contenus dans le gombo font de lui le lĂ©gume idĂ©al Ă  consommer pendant la grossesse. Il contient aussi de l’acide folique, Ă©lĂ©ment indispensable lorsque, pendant la grossesse, les cellules se dĂ©veloppent et se multiplient trĂšs rapidement.

Le gombo soigne la fiĂšvre

 

 

Nathalie Brigaud Oum

Autor de Minha cozinha imprecisa. Para comprĂĄ-lo,

Cliquer https://envoleesgourmandes.wixsite.com/envoleesgourmandes/livre

https://www.bmkparis.com/

https://www.fnac.com/Mon-impecis-de-cuisine-et-si-la-boulangerie-la-patisserie/a13936767/avis

Fnac du Forum des Halles

Fnac de Cergy

Fnac de Saint-Lazare

Fnac des Ternes

Librairie Appetit

Librairie des voyageurs

 

Chef

Créations de recettes

oficinas

Consulta culinĂĄria

Educação

Empresas, restaurateurs, instituiçÔes educacionais, indivíduos ?

Na França ou em qualquer outro lugar do mundo ?

the earth's plate

envoleesgourmandes@gmail.com

 

Obrigado.

 

 

5 ComentĂĄrios

deixe uma resposta

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.