Accompagnements,  Cuisine en famille,  Envolées lyriques,  Missives goûteuses,  Plats principaux,  Sans gluten,  Viande

Carrés d’igname et mijoté de veau à la menthe

“SAUCE PISTACHE”

Voici l’une des sauces que je préfère dans notre gastronomie camerounaise si variée et si savoureuse.Un plat succulent à base de graines de courges qui a une place de choix dans mon panthéon personnel et gourmand. Consommée dans tout le Cameroun avec bien sûr plusieurs variantes, le département du Noun a hissé sa sauce ndjapché, courges moulues et morelle noire, dans les plats incontournables du pays.

Je vous propose une recette plus simple et agréablement parfumée.

La touche @envoleesgourmandes?

De la menthe fraîche. Vous avez bien lu…de la menthe fraîche, une menthe pomme pour moi.

“L’origine des cucurbitacées

L’être humain cultive des cucurbitacées depuis la nuit des temps, 10 000 ans tout du moins. Ces fruits ne contenaient que très peu de chair, on mangeait surtout les graines. Ils furent introduits en Europe dès le XVIème siècle.

Si les cucurbita (potirons, courges musquées, citrouilles…) nous viennent tout droit d’Amérique (centrale, du Sud et Mexique), les calebasses, les coloquintes, les pastèques et les melons sont d’origine africaine. Les concombres et les cornichons, quant à eux, ont choisi un autre continent : l’Asie !

Si cette famille si nombreuse regroupe des membres nés dans trois continents différents, et utilisés ou mangés dans les deux autres également, on peut s’interroger sur cette origine lointaine. Des graines d’une plante auraient-elles été dispersées par le vent, voire des oiseaux, lorsque les terres étaient plus rapprochées ?”

https://www.mon-jardin-potager.com/guide-pratique/courges-citrouilles-potirons-cucurbitacees-comment-les-distinguer/

“Riches en protéines, vitamines (A, C, B1, B2, B9 et E), fibres alimentaires, sels minéraux (fer, zinc, potassium, cuivre, calcium, magnésium), acide oléique et relativement caloriques, les graines de courge sont une véritable mine de nutriments. Principalement constituées de flavonoïdes, caroténoïdes, phytostéroles, cucurbitacines, lignans, d’alpha et béta carotènes, les propriétés médicinales des graines de courge sont multiples.”

https://www.jardiner-malin.fr/sante/graines-de-courge.html

Alicia et Florian

Les enfants bienheureux

Ont ouvert les yeux

Sur un monde pas toujours vertueux,

Mais si passionnant terrain de jeux.

Magne et Tagne ont créé un miracle à eux deux.

Nath BN

Le 18/04/2016

L’absence ni le temps ne sont rien quand on aime. »

[Poésies nouvelles (1836-1852), Rappelle-toi ]

Citation d’Alfred de Musset

J’espère que vous pensez la même chose, malgré mon silence de près d’un mois. Je vous aime, moi 🙂

Cette association est à connaître absolument si l’on veut en savoir un bon rayon sur l’igname.

Qui sommes nous ?

Igname
Igname

« Igname : que sait-on de ses origines ?

L’igname appartient au genre botanique Dioscorea et à la famille des Dioscoreaceae. Même si les origines de l’igname restent encore bien mal connues, on sait aujourd’hui que :

– Des fouilles archéologiques ont permis d’affirmer qu’une espèce sauvage d’igname était

déjà consommée il y a plus de 12 000 ans, dans certaines régions de l’est de l’Asie,

C’est 6 000 ans avant notre ère que l’igname aurait été domestiquée en Afrique

Son introduction par bateau en Amérique du Sud est relativement récente, puisqu’elle date du XVIe siècle.**

L’appellation « igname » est une terme dérivé de “nyam”, qui signifie “manger” dans de nombreuses langues africaines. En Espagne on l’appelle « iname », et au Portugal, « inhame» (http://jardinage.ooreka.fr/astuce/voir/274359/culture-de-l-igname-varietes-et-origines).

L’igname est un donc un tubercule que l’on cultive sur plusieurs continents. Il constitue une ressource commerciale et alimentaire dans de nombreux pays d’Afrique qui en sont à la fois les principaux producteurs et consommateurs (Nigéria, Ghana, Côte-d’Ivoire, Benin, Togo, Cameroun …).

Des régions de l’Océanie, (Vanuatu, Îles Salomon, Nouvelle Calédonie, Nouvelle guinée), sont aussi friandes d’igname, légume que les populations locales cultivent pour leur consommation personnelle.

En France métropolitaine, quelques exploitations se développent dans le Loir et Cher par exemple, car le climat tempéré qui y règne permet sa culture. Saint Claude de Diray est aujourd’hui la capitale européenne de l’igname.

Pourtant ce tubercule est encore très mal connu dans notre hexagone, bien que l’igname soit de plus en plus visible dans les rayons de nos hyper et supermarchés et pas seulement dans les épiceries exotiques.

L’igname est un féculent nourrissant qui peut se substituer de façon originale à la pomme de terre. Il se prête à de nombreuses recettes souvent salées, mais aussi sucrées.

La peau du tubercule est rugueuse mais sa chair, de couleur jaune ou blanche une fois cuite est tendre.

Je me sers beaucoup de l’igname à chair blanche . Suivez nos envolées gourmandes qui vous aideront à cuisiner ce produit de façon originale pour certains ou inédite pour d’autres.

Voici la première recette à base d’igname sur le blog (les autres suivent), des carrés d’igname accompagnés d’un mijoté de veau à la menthe.

Ce mijoté de veau à la menthe, tout droit sorti de mon cerveau toujours en ébullition, est devenu au fil des années, un classique de ma cuisine. Je l’ai réalisé pour la première fois il y a longtemps, très longtemps, 🙂 pendant mes années étudiantes à l’Université de Ngoa Ekellè au Cameroun, mon Afrique en miniature. Dans la recette originale, j’utilisais des graines de courge moulues. En ce temps-là, j’avais 20 ans.

En ce temps- là, j’avais 20 ans ♪

En ce temps là, j’avais 20 ans

Et contrairement à Pierre Bachelet

Personne ne me prenait

Pour Verlaine

Si ce n’est moi-même.

Et comble de modestie

Pour Paul Bocuse et Maïté réunis aussi…

En ce temps- là, j’avais 20 ans

Et mon humble logement

Ne désemplissait pas.

J’ai le souvenir d’une pièce faisant

Plus office de cuisine que de chambre d’étudiante.

En ce temps-là, j’avais 20 ans

J’aimais cuisiner, beaucoup

Aujourd’hui, je n’ai plus 20 ans

Depuis longtemps

J’aime toujours cuisiner

Autant ?

Encore plus.

Bon appétit…

Nath BN

Les 20 et 23/04/2016

** Période de la traite négrière

Carrés d’igname et mijoté de veau à la menthe

 (À vos fourneaux …)

Carrés d’igname

Carrés d'igname

Pour 6 à 12 personnes

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 10 à 15 minutes

Ce qu’il vous faut

– 1 morceau d’igname d’environ 1,2 kg

– 2 verres et ½ d’eau chaude

– Du sel

Préparation de la recette

– Placer un saladier rempli d’eau à proximité du plan de travail.

– Sur une planche, découper assez rapidement l’igname en 4 tronçons (de 4 à 5 centimètres d’épaisseur) car ce tubercule s’oxyde vite

-Vous pouvez, soit poser chaque tronçon à plat et l’éplucher à la verticale, soit peler chacun des tronçons comme on le ferait d’une orange par exemple

– Couper les tronçons en 4 (en 2 puis 2)

– Les rincer rapidement à l’eau froide et les disposer dans une casserole avec 2 verres et 1/2 d’eau chaude.

– Saler, couvrir et laisser cuire à feu vif entre 10 et 15 minutes

– Dresser et servir

Mijoté de veau à la menthe

Carrés d'igname et mijoté de veau à la menthe
Carrés d’igname et mijoté de veau à la menthe

Carrés d'igname et mijoté de veau à la menthe
Carrés d’igname et mijoté de veau à la menthe

Pour 6 à 12 personnes

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 35 minutes

Carrés d'igname et mijoté de veau à la menthe
Carrés d’igname et mijoté de veau à la menthe

Ce qu’il vous faut

– 1,3 kilos de bas de carré de veau (poulet, poisson, crevettes…)

– 7 tomates

– 2 oignons blancs ou jaunes

– 5 gousses d’ail

– 2 cubes de bouillon de bœuf ou de veau (maison pour moi )

– 3 cuillerées à soupe pleines de graines de courges ou d’amandes moulues

– De l’huile de colza ou d’arachide, un peu d’huile d’olive

– Une dizaine de tiges de menthe verte

– Du sel

– Du poivre du moulin

Carrés d'igname et mijoté de veau à la menthe
Carrés d’igname et mijoté de veau à la menthe

Réalisation de la recette

– Émincer les oignons

– Les placer dans une casserole (ou une poêle) antidhésive avec tous les ingrédients

– Laisser prendre à feu doux pendant 20 minutes en remuant de temps en temps avec une spatule en bois

– Ajouter la mangue taillée en brunoise*. Laisser encore cuire pendant 5 minutes. c’est prêt

Réalisation de la recette

– Couper des morceaux de veau de 5 cm environ, saler à votre convenance

– Dans une grande poêle avec 3 cuillères à soupe d’huile de colza, saisir la viande pendant 7 à 10 minutes à feu vif en remuant de temps en temps, y adjoindre l’ail très finement détaillé

– Poivrer généreusement et réserver

– Écraser grossièrement au robot les tomates et les oignons (Vous pouvez utiliser une purée ou un coulis de tomates, dans ce cas, verser le tout directement dans la casserole de viande)

– Dans une casserole, verser le mélange, les deux bouillons de bœuf ou de veau (maison pour moi) et réduire pendant 7 à 10 minutes en remuant

– Ajouter 3 bonnes cuillères à soupe de graines de courges moulues, 4 ou 5 pour une sauce plus épaisse

– Laisser mijoter pendant 3 minutes encore en remuant de temps en temps

– Disposer la viande préalablement réservée et son jus dans la casserole

– Laisser prendre le tout pendant au moins 10 minutes. Rectifier l’assaisonnement si besoin

– Ciseler 7 des 10 tiges de menthe et les mettre dans la casserole avec la viande et la sauce aux amandes (ou aux graines de courges)

– Remuer, mélanger bien et arrêter le feu

– Couvrir la casserole pendant 1 minute, le temps que la menthe exhale tous ses parfums !!!

– Dresser, ajouter un filet d’huile d’olive, le reste de la menthe ciselée et régalez-vous

Carrés d'igname et mijoté de veau à la menthe


Carrés d’igname et mijoté de veau à la menthe

Astuces/conseils/variantes/Informations



*Plus la viande sera taillée finement, plus vite elle cuira

* Le bouillon est un exhausteur de goût facile à utiliser, qui ajoute un saveur riche et prononcée à nos plats. Vous pouvez fabriquer votre propre bouillon maison avec du jus de poisson, de viande et autres légumes (des recettes dans ce sens seront partagées bientôt)

* Vous pouvez accompagner votre mijoté de veau de Morceaux savoureux de patate douce, de riz, de pâtes ou de banane plantain à l’eau, recette dont je vous livrerai le secret une autre fois.

 


Igname

Ajoutez votre titre ici

8 commentaires

  • Mélanie

    Nathalie,
    “[Tu] nous parles d’un temps
    que les moins de vingt ans
    ne peuvent pas connaître.”
    Ce temps béni où tous les soirs à la sortie des cours, nous nous retrouvions
    les uns chez les autres, bien plus souvent chez toi que chez quiconque.
    ” Et si l’humble garni
    qui te servait de nid”
    ne désemplissait pas, c’est parce que dejà en ce temps là , tu prenais un indeniable plaisir à régaler nos papilles de tes originales et savoureuses créations culinaires. Autour d’un copieux plat d’ignames ou tout autre met préparé et servi avec beaucoup d’amour, nous devisions jusque tard dans la nuit, refaisant le monde à grand renfort de mots d’esprit, de plaisanteries et de rires irrépressibles. Nous nous séparions à regret,
    ” Epuisés mais ravis
    Fallait-il que l’on s’aime
    Et qu’on aime la vie.”
    En somme, une vie assez semblable à celle qu’évoque Charles Aznavour dans
    “La bohème , la bohème
    Ça voulait dire
    On a 20 ans
    La bohème , la bohème
    Et nous vivions de l’air du temps.”
    ” La bohème , la bohème
    On était jeunes,
    On était fous”
    “La bohème, la bohème,
    Et nous avions tous du génie.”

    • Envolées Gourmandes Nath

      Vicky, alias Ngassè,

      Je suis contente que tu reviennes sur le blog.
      Cette recette est vraiment délicieuse (avec des amandes ou des graines de courges!!!) et rapidement réalisée.
      D’ici à la fin de l’été, je proposerai des idées de menus, dont tu pourras si tu veux (et d’autres aussi )
      t’inspirer pour un repas en famille ou entre amis.
      À bientôt…et merci

  • Virginie

    Hello Nath !

    Je confirme, à 20 ans déjà la cuisine disputait déjà aux lettres les faveurs de ton esprit inventif et foisonnant! Réunir les deux, c’est sans doute le nirvana pour tes neurones et ta sensibilité culinaire (pour ne pas dire ta fougue, ta passion débridée pour les “bonnes choses”…).

    Alicia et Florian, les petits anges… Connaissant leur maman, ils seront vite attablés devant ignames et autres tubercules historiques ! Bravo Magne Cla, bravo Tagne Bruno !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.