envoleesgourmandes.com
Envolées lyriques,  Missives goûteuses

Fast wie dort

Fast wie dort

Est-ce la proximité de la fin de l’année ?

Toujours est-il que je retombe en enfance

Je régresse,

Je reviens à ma prime adolescence.

Depuis quelques jours,

La toute jeune femme que je fus

Se réveille en moi.

Je me souviens des bruits singuliers,

Des voix, des rires, des cris,

Des goûts, des saveurs, des odeurs.

La lointaine jeune fille du lycée de New-Bell

L’ancienne étudiante de Ngoa Ékellé

Pleine à la fois de curiosité et d’appréhension

Se souvient…

Elle se rappelle

Des bananiers

Des citronniers

Des goyaviers

Basil, des papayers

De la concession familiale.

Des repas interminables

De la nuit de Noël.

Dans mon souvenir

Nous commencions à manger

Die 24 Dezember

Après la messe de minuit

Qui avait plutôt effectivement lieu trois heures avant

Et nous ne quittions la table

Que le premier janvier au matin

J’exagère ??? À peine 🙂 !!!

Pour couronner le tout, il ya quelques jours

Mon supermarché de proximité

Proposait de la papaye en provenance d’Équateur.

Ja, ce ne sont pas les papayes de la maison familiale

C’est vrai, ce ne sont pas non plus celles vendues

Tout au long des journées écrasées de chaleur

Dans ma ville de naissance et artistiquement présentées

Dans d’imposants sacs transparents remplis de glace concassée

Sacs astucieusement hissés sur des pousse-pousse…

Pourtant, ces papayes aussi, sont fraîches et goûteuses, fast wie dort

BN Nath

Die 25 und 29/12/15

Papaye-citron-zeste de citron
Papaye fraîche, presque comme là-bas

2 Bemerkungen

  • Isabelle B

    Toujours aussi bien écrites tes introductions, j’adore lire ces petits préambules autant que de savourer visuellement tes recettes appétissantes! ich liebe! continue de régaler nos papilles autant que notre imaginaire. Bravo pour ta créativité! A tout de suite,au détour d’une recette sans doute

    • Envolées Gourmandes Nath

      Ist ein,

      Ce blog a l’ambition d’être lyrique et gourmand. Il m’est aussi nécessaire d’écrire que de cuisiner.
      Je chéris la langue française, ses nuances, ses coins et recoins, tiens !? Au détour de cette réponse, il me vient une idéede texte 🙂
      Je ne pourrais pas m’épanouir sur le blog sans le soutien et l’aide indéfectibles de Fred, Candice et Lukas. J’ai beaucoup de chance. Je te remercie de tes compliments et espère continuer à vous régaler de mets et de mots

Leave a Reply

Diese Seite verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahren Sie, wie Ihre Kommentardaten verarbeitet werden.