topicality, Contributions, Interview, Légumes, Plats principaux, Poissons et fruits de mer, Go gourmands, Gluten free, video

My fufu / fufu Gari * and okra sauce with prawns

Bonjour aux nouvelles et nouveaux abonné.e.s

Merci d’encourager votre blog lyrique et gourmand. N’hésitez pas à en parler autour de vous.

J’ai aussi le plaisir de vous annoncer que la vidéo d’AJ+français (en fin d’article) sur les couscous subsahariens et à laquelle j’ai l’honneur de participer, a en 4 jours (depuis le 04 mars) plus 1. 200. 000 vues sur Facebook . Yes, vous avez bien lu.

Près de 27 000 et plus de 30 000 respectivement sur Youtube et Instagram. 🙂 🙂

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

My fufu / fufu Gari * and okra sauce with prawns

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

 

 

Here is one of my recipes made as part of a report on sub-Saharan couscous.

I present to you the fufu * see (tips / advice / variants / information) Gari made from cassava semolina. In Cameroon, we call it couscous, very far from that of the Maghreb, known worldwide.

thanks to AJ-french, Émma PAOLI and Yasmina Bennani who gave me the opportunity to share my passion for the culinary treasures of Africa in general and Cameroon in particular.

My part of the video was filmed at Cooking City, a Parisian space suitable for all your culinary workshops.

 

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

 

My fufu / fufu Gari * and okra sauce with prawns

 

Consult an old blog recipe for more details on Gari here

 

 

 

What you need

 

For 8 to 12 people

Preparation: 20 minutes

Baking:

30 minutes (okra sauce)

15 minutes (broth)

10 minutes (le Gari)

 

 

For the sauce

– 700 g pre-cooked shrimp

– 150 cl of water for about 1300 g of broth made

– 15 to 20 buttoned frais

– 5 white or yellow onions

– 2 large tomatoes or 100 g of tomato coulis

– 2 African eggplant

– 1 leek (white and green)

– Fresh ginger 10 or g 1 teaspoon ground ginger

– 2 bay leaves

-1 tablespoon semolina garlic

– 1 tablespoon djansan (optional) bought from Bao where you will find all your tropical products

– 1 teaspoon of pèbè (optional) bought from bag

– Celery from the garden (foliage and foot)

– Of sea salt + homemade broth, here

– Rock salt or baking soda

– Hot pepper (optional)

 

For the fufu / foufou de gari

– 400 g de gari

– 120 cl (1200g) of water

 

Realization of revenues

 

Wash all your vegetables thoroughly !

Le fufu / foufou de gari

– Bring water to a boil

– Keep it 1/3 of liquid in the pan and transfer the other part of the boiling water to another container placed nearby

– Put the fire down, put your cassava semolina in the water in the pan

– Stir vigorously to mix well, en rajoutant au fur et à mesure l’eau chaude de réserve, en remuant entre chaque ajout jusqu’à l’obtention d’une pate homogène

Remplir un grand saladier d’eau froide et le poser à proximité

Former vos boules de fufu en trempant un petit bol dans le grand saladier d’eau froide

Rouler la pâte dans le bol (avec un fond d’eau) pour en faire de jolies boules. Vous pouvez les garder au chaud individuellement dans du papier aluminium et au four à 30 degrés en attendant que la sauce soit prête

 

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

 

 

 

Le bouillon express

Décortiquer (conserver les carapaces et les têtes pour le bouillon) et déveiner les crevettes (le filament noir dans le dos)

– In a pot, put 2 onions, la moitié du pied de céleri, un peu de poireau, 1litre et ½ 2 of water and salt as you wish. Let cook 20 minutes on high heat.

– Filter and collect the juice

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

 

 

 

okra

– Cut off the head and tail of each okra

– Coarsely crush ¾ of okra (30 seconds) in the blender with 10 cl of water (100 g) a little baking soda or rock salt (for the gooey).

– Pour into a small bowl. Put the 5 or 10 buttoned restants coupés en 2 lengthwise and set aside

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

okra

 

 

The sauce de

Put in a pot, the onions, African eggplant cut in 4 in length, chopped leek and celery, the tomato. Bring to the boil with the broth collected, pendant 10 minutes on high heat.

Then add, the shrimp, bay leaves, the djansan, ginger, the pèbè, l’ail, chili, salt if necessary and simmer again 10 minutes

Put okra (previously booked) and cook again 10 minutes. Stir occasionally so that the okra does not stick. Adjust the seasoning if necessary.

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

 

 

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

 

 

 

 

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

Fufu / Foufou gari and okra sauce with prawns

 

 

 

 

Tips / Advice / variants / information

*For an even more delicious broth, mix the vegetables, shells and shrimp heads before filtering the juice

*It is understood that there are several ways to make an okra sauce.

*Fufu : " The foufou or fufu is an edible dough, solid or soft depending on consumer taste, made from boiled and pounded flour. It is a staple food for many populations in Equatorial Africa. It is made from cassava, corn, plantain or yam and eat with an accompanying sauce. »

(Wikipedia)

 

*The benefits of okra

  • Originaire d’Afrique subsaharienne, il s’agit d’un allié santé à ne pas négliger. Véritable concentré en vitamines, minéraux et nutriments,
  • The gombo, séché au soleil ou encore réduit en poudre pour ensuite servir de condiment. Ses feuilles aussi sont comestibles – un régal en salade – et, de ses graines, on a même tiré un ersatz de café… Tout est bon dans le gombo !
  • Si bon d’ailleurs qu’il a conquis le monde entier, souvent sous une autre étiquette : on l’appelle bamia dans les Balkans, En chinois, le gombo est appelé « qiukui », calalou à Haïti ou okra aux Etats- Unis, notamment en Louisiane, où il est à la fête dans la cuisine cajun. Ce sont les Maures qui, au Moyen Age, importèrent cette plante tropicale (Abelmoschus esculentus) en Europe, via l’Egypte.
  • Puis le gombo est arrivé en Amérique, par le commerce triangulaire. Les esclaves du Nouveau Monde ont d’ailleurs longtemps appelé «gombo» tous les légumes, sans distinction. Today, les nutritionnistes vantent les mérites de ce superaliment, riche en fibres, antioxydants, vitamine C, potassium… Fort de sa texture particulière, le roi gombo entre également dans la composition de produits de soin et de beauté traditionnels, qui adoucissent la peau et les cheveux. Et aujourd’hui, des industriels testent ses propriétés pour la fabrication de colle pour papier glacé… Ou même pour des confiseries !
  • Nos conseils pour bien cuisiner le gombo
  • Parce qu’il a les faveurs d’une multitude de cuisinières et de cuisiniers, the gombo, aussi appelé lady’s finger (doigt de femme) dans de nombreux pays anglophones, est facile à dénicher sur les étals des épiceries orientales, africaines ou asiatiques.
  • Bien le choisir
    Il ne doit pas dépasser cinq à dix centimètres environ pour rester bien tendre.
  • Ne pas tarder
    Car il ne se conserve que trois jours (au frais).
  • Faire attention
    Plus on coupe ou écrase le gombo, plus sa substance mucilagineuse se libère. On peut le laisser entier (comme une petite courgette) si l’on craint cette texture. Et pour l’atténuer, ajouter de la tomate, du citron ou une petite cuillerée de vinaigre.
  • Le cuire
    La cuisson à l’étouffée est idéale. Mais jamais plus de dix minutes !
  • Mais c’est surtout un aliment aux vertus nutritionnelles exceptionnelles. Une assiette de gombo cru ne dépasse pas les 30 calories, apporte 3 grammes de fibres alimentaires, 2 grammes de protéines, 57 milligrammes de magnésium, 21 milligrammes de vitamine C et contient seulement 10 milligrammes de graisses. Toutes ces propriétés font du gombo un champion en matière d’équilibre alimentaire, qu’il soit consommé cru, frit, bouilli ou en ragoût. On vous explique ses bienfaits concrets sur la santé en sept points :

Le gombo pour réduire l’asthme

  • Le gombo fait partie des légumes les plus riches en vitamine C. Or, selon une étude publiée en 2000 par la revue médicale américaine Thorax, la vitamine C est très efficace pour lutter contre les symptômes asthmatiformes en particulier chez les enfants. Les chercheurs ont même obtenu des résultats sur de jeunes patients asthmatiques qui ne consommaient des fruits et légumes riches en vitamine C qu’une à deux fois par semaine.

Le gombo aide à diminuer le cholestérol

  • Non seulement le gombo est excellent pour le transit, mais c’est aussi un très bon régulateur de cholestérol en partie grâce à sa forte teneur en fibres. In addition, il ne contient aucun cholestérol et très peu de graisses. À raison d’une consommation d’environ 20g de gombo par jour pendant quelques semaines, on constate une baisse significative dumauvaischolestérol

Le gombo permet de contrôler le diabète

  • Dans une étude publiée en 2011 par la revue américaine ISRN Pharmaceutics, des chercheurs ont administré de l’eau à des rats dans laquelle on avait fait tremper des lamelles de gombo. Résultat : les animaux traités ont vu leur taux de sucres dans le sang significativement réduit. Since, le gombo est de plus en plus plébiscité par les nutritionnistes en faveur des personnes diabétiques.

Le gombo booste le système immunitaire

  • La vitamine C contenue dans le gombo stimule le système immunitaire en favorisant la création de globules blancs dans l’organisme. Ce légume tout-terrain agit également comme anti-rides ! Ses antioxydants combattent l’excès de radicaux libres responsable du vieillissement tissulaire.

Le gombo prévient les maladies rénales

  • Consommer régulièrement du gombo aiderait à préserver la bonne santé de nos reins. In 2005, le Jilin Medical Journal a publié une étude dans laquelle les chercheurs ont démontré que les patients qui mangeaient quotidiennement du gombo développaient deux fois moins de maladies liées au reins notamment chez les personnes diabétiques.

Le gombo contribue à une grossesse saine

  • Le taux élevé de vitamine A, B (B1, B2, B6) et C, ainsi que le zinc et le calcium contenus dans le gombo font de lui le légume idéal à consommer pendant la grossesse. Il contient aussi de l’acide folique, élément indispensable lorsque, pendant la grossesse, les cellules se développent et se multiplient très rapidement.

Le gombo soigne la fièvre

 

 

Nathalie Brigaud Oum

Author the My kitchen imprecise. To buy it,

– click https://envoleesgourmandes.wixsite.com/envoleesgourmandes/livre

https://www.bmkparis.com/

https://www.fnac.com/Mon-impecis-de-cuisine-et-si-la-boulangerie-la-patisserie/a13936767/avis

Fnac du Forum des Halles

Fnac de Cergy

Fnac de Saint-Lazare

Fnac des Ternes

Librairie Appetit

Librairie des voyageurs

 

Chef

Recipe creation

workshops

culinary consultation

Education

Businesses, restaurateurs, educational institutions, special ?

In France or elsewhere in the world ?

Contact

envoleesgourmandes@gmail.com

 

Thank you.

 

 

PrintFriendlyTumblrEmail